Pierre Dmitrienko est un peintre français né à Paris en 1925 et décédé à Paris en 1974. De père ukrainien et de mère grecque ayant fui la révolution russe, il ne connaîtra jamais sa Russie d’origine. Étudiant en architecture, il commence à peindre dès 1944, il refuse la figuration pour l’abstraction se liant à la nouvelle École de Paris, avec les peintres Maurice EstèveCharles LapicqueJean Le MoalAlfred ManessierPierre Tal Coat, entre autres. Il y apporte sa sensibilité slave et un sens du sacré venant de la religion orthodoxe.

Pierre Dmitrienko, comme ses contemporains, refuse une figuration explicite du quotidien. Jusqu’en 1960, ses toiles reflètent alors uses influences slaves et orthodoxes dans une abstraction où une certaine violence est soulignée par des couleurs chaudes et la présence du noir. La critique aime et le succès commercial suit.

Au début des années soixante, sa peinture change. Il s’éloigne de l’École de Paris, suscitant l’incompréhension de la critique et du public. C’est aussi à cette période qu’il s’essaiera à la gravure et à la lithographie. Il s’illustrera également dans la sculpture dès 1965 reprenant les principaux thèmes de ses peintures.

Il meurt prématurément à l' âge de 48 ans des suites d’un cancer.

Ses œuvres sont présentes dans de très nombreuses collections privées et publiques. On peut l'admirer dans de nombreux musées à Paris, Marseille, Dijon, Nantes, Saint-Paul-de-Vence, Nice, Bruxelles, Tel Aviv, Londres, New-York, Melbourne….