Édouard Pignon (1905-1993), est un peintre français de la Nouvelle École de Paris.

Il passe une enfance difficile à Marles-les-Mines et travaille à la mine, puis à l’usine de 1920 à 1927. Après son service militaire, il s’installe à Paris en 1927 et suit les cours de peinture de l’École du boulevard Montparnasse, ceux de l’École Germain Pilon et commence des études d’Arts appliqués à l’Université ouvrière. Il s’engage au parti communiste en 1933 et sera résistant pendant la seconde guerre mondiale.

Sa première exposition personnelle est organisée à Paris en 1939, soutenu par André Lhote. Avec les artistes Bazaine, Estève, Lapicque, Le Moal et Manessier, il fait partie des « Vingt peintres de tradition française » qui exposent à Paris à la galerie Braun, en 1941. Tout au long de sa carrière, Édouard Pignon pratique une peinture figurative, reprochant à l’art abstrait de supprimer la réalité. Les sujets de ses toiles témoignent souvent son engagement politique, sans pour autant pratiquer le « réalisme socialiste ». Il décline son travail par séries sur toiles, aquarelles, céramiques et sculptures géantes, comme les drames de la condition ouvrière, les voiles des bateaux et troncs d’olivier, les travaux de paysans, les combats de coqs, l’horreur des guerres et les plongeurs nus et les plages.

Artiste à contre-courant et homme de caractère extrêmement attaché à sa liberté, Édouard Pignon, ami de Picasso, refuse toute sa vie un attachement à un mouvement artistique quelconque ou à une Académie.

Son œuvre est visible dans de nombreux grands musées,
comme à Paris : au Centre Georges Pompidou, au musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, au musée de l’Arsenal et au musée de l’ordre de la Libération. En région : à Antibes, Calais, Céret, Compiègne, Dunkerque, Grenoble, Le Havre, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Nancy, Saint-Denis, Saint-Rémy-de-Provence, Sète. À l’étranger : à Alger, Amsterdam, Bruxelles, Jakarta, Faenza, Göteborg, Helsinki, Johannesburg, La Chaux-de-Fonds, Liège, Londres, Louisville, Luxembourg, New-York, Riga, San Francisco, Santiago du Chili, Sao Paulo, Skopje Stockholm, Tokyo, Varsovie et Wellington.

 

< Édouard Pignon (1905-1993), Les Baigneuses, fin des années 1970, début 1980, aquarelle sur papier, 30 x 39 cm.